Evangile, catho et Godwin

Publié le par Pfiffer

godwin1.jpgEst-ce que je vous ai dit que je suis catho ?

Je crois que Oui.

J'ai même du dire certains jours de grande colère : Et je vous emmerde !

Si je ne l'ai pas dit, j'ai du le penser.

Ce qui, convenons-en ensemble n'est pas très évangélique. Mais première interrogation : qu'est-ce qui est évangélique ? Les Evangiles ne sont-ils pas que le sous produit philosophique d'une bande de dégénérés du 2ème siècle de l'ère chrétienne...

Enfin, disons plutôt deuxième siècle de cette ère calendaire. C'est quand même plus respectueux de l'autre que cette appellation intégriste du calendrier. Ere chrétienne...

On croit rêver d'entendre encore cela au 21ème siècle. En bon progressiste français, je ne souhaite pas imposer cette occidentalocentrisme et m'excuse de cette relation trop flagrante à de prétendues racines chrétiennes de notre Europe laïque et multiculturelle. L'Europe chrétienne n'a jamais existé que dans l'esprit échauffé de quelques fascistes calotins.

 

Je continue sur le même ton ?

En fait, je ne fais qu'adopter le discours dominant d'une société complétement déboussolée (j'allais dire désorientée mais j'aurais encore fait indirectement référence à cette saleté de chrétienté qui s'est répandue pendant plusieurs siècles comme une peste sur nos beaux territoires européens...).

Et ce discours dominant est tellement convenu désormais qu'il étouffe toute réflexion. Il est ainsi fantastique dans la littérature trouvée sur les forums, sur les blogs de constater que tout un chacun reprend en boucle sans même s'en apercevoir la vulgate de sites ouvertement anti-catho. Ce qui caractérise ce discours ? La relecture a posteriori...

 

Je m'explique. Tous sont d'accord : les évangiles sont au mieux de la fin du 2ème, voire du troisième siècle. En aucun cas ils ne peuvent êre de 60 ou de 80 AD comme l'Eglise date les premières traces de rédaction.

Admettons un instant cette hypothèse puisque je ne suis nullement un savant d'écritures saintes.

Soit dit en passant, nos athées de compétition, si surs d'eux-mêmes, ne sont manifestement pas plus de tels savants puisque même moi, catholique (donc) idiot et naïf, j'ai pu identifier sur les mêmes sites des absurdités sans nom. En fait, si, elles ont un nom, ces absurdités : la haine. Mais cela est une autre histoire...

 

Bref, pourquoi cette différence de datation ? Parce que celle-ci expliquerait que Jésus Christ n'est qu'un concept mis en musique tardivement pour permettre la domination de l'Eglise sur les consciences. Mais de quelle domination ?

A lire les athées, elle est de tout temps. Ah bon ! Et les martyrs des deux premiers siècles à Rome ? A-t-on vraiment écrit au deuxième siècle en pleine persécution une littérature pseudo philosophique novatrice pour permettre une domination quelques siècles plus tard de l'Occident ? Mais ces chrétiens là étaient de véritables Madame Soleil... Madame Soleil machiavélique mais Irma était pourtant bien leur prénom. Se faire trucider le Pape en tête pendant quelques deux siècles pour un concept qui allait permettre  de dominer le monde quelques siècles plus tard, voilà un complot ourdi de main lointaine, voire ancienne !

 

Heureusement que nous avons les athées du 21ème siècle pour nous expliquer cela. Au XIXème et XXème siècle, dans mon camp (puisqu'il paraît que nous n'habitons pas la même maison, étant assigné chez les fous), certains croyaient au complot judéo-maconnique. Le phénomène est peut-être le même... Qui sait ? Ne sommes nous pas tous hommes.

 

Et puis dans le déferlement médiatique de ces derniers jours, il m'est venu un rapprochement obscène. Je vais donc commettre une Godwin en un seul post... Fort, le Pikkendorff !

 

A tous ceux qui dans les sites précédemment stigmatisés dans mon texte, par un mouvement totalitaire de la pensée confiant à une intolérance fréquemment trouvée sur ces sites et dans les forums depuis 3 semaines, oui, à tous ceux-là qui ont trouvé 10.000 arguments contre Benoït XVIème du nom et autres calotins, un petite citation :

 

"Je n'arrive pas à comprendre comment une personne pensant de façon moderne peut, dans l'absolu, trouver dans le christianisme une doctrine adaptée à notre époque."

 

Joseph GOEBBELS, Journal, 14 décembre 1941

 

Le point GODWIN en un post, je suis trop fort. En même temps, il n'est que l'inverse des points godwin de 'vrais' journalistes depuis quelques semaines... L'Express, le Post, l'Obs, le Monde, etc, etc, etc.

 

0-0, balle au centre ?

 

je crois que nous ne sommes même plus dans cette humanité là. Et j'ai peur. Les boucs émissaires n'ont jamais été une réponse. Enfin, sauf Un mais ne relançons pas le débat...

 

Parole de Pikkendorff.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article